Avec son transfert, personne ne voit Messi échoué au PSG. Du point de vue de l’expertise et des compétences, il est sûr que le choix du club est indéniable. Mais est-ce que les compétences font que le candidat sera rapidement performant après son embauche. On voit souvent dans le sport, mais aussi dans l’entreprise, des gens qui performent dans un club ou une entreprise qui ont du mal à l’être autant voire plus dans un autre environnement.

Pour Messi, même si l’aspect financier et le projet professionnel paraissent très clairs et évidents, il va falloir travailler avec une nouvelle direction qui même si elle est aux petits soins, peut avoir un fonctionnement différent, les valeurs de l’entreprise peuvent être aussi différentes des siennes
Ensuite, il y a un nouveau manager qui est un compatriote, mais avec qui il n’a jamais travaillé.

Des nouveaux collègues, même s’il connaît la plupart, pour avoir joué avec eux et qui sont pour certains des compatriotes, c’est l’un des arguments de son choix, tous ne voient pas forcément d’un bon œil l’arrivée de ce nouveau, qui même s’il est une star mondiale peut faire de l’ombre et créer des jalousies.  

De plus, si le changement est voulu, la motivation est plus grande, et permettra dans une période de doute, de mieux assumer. Dans son cas, on s’aperçoit que c’est un choix par défaut car sa première envie était de rester à Barcelone.

Enfin se posent les questions sur la vie personnelle, il va falloir que la famille s’adapte à ce nouvel environnement car après avoir passé plus de 20 ans et construit toute sa vie dans la même ville avec des habitudes, il va falloir en créer de nouvelles afin que tout le monde se sente à l’aise.

A l’heure où j’écris, personne ne doute de son adaptation et sa réussite, car c’est un très haut potentiel, avec de fortes compétences.
Si dans quelques semaines ses performances ne sont pas au niveau attendu, on pourra se dire que les compétences et l’expertise seules ne suffisent pas pour réussir rapidement dans un nouveau projet.

Il faut certainement prendre en compte d’autres aspects, à la fois par le recruteur qui a trop souvent tendance à ne prendre en compte que le savoir-faire et le candidat qui lui ne regarde souvent que la fonction et la rémunération.