Pourquoi évoque-t-on cet animal dans l’entreprise, cela part de l’essai d’Isaiah Berlin « Le hérisson et le Renard » où le monde est divisé entre ces 2 animaux selon une parabole grecque : « Si le renard sait beaucoup de choses, le hérisson n’en sait qu’une, mais importante. »  Effectivement de prime abord le renard devrait être le gagnant de cet affrontement, car il est rusé, rapide, malin, beau comparé au hérisson qui ne paie pas de mine sous son allure de croisement entre un porc-épic et un tatou nain. Sachant qu’au contraire du renard qui est capable d’imaginer une myriade de stratégies complexes, mais qui est éparpillé ou diffus n’intégrant sa réflexion dans un concept général ou une vision d’ensemble pour attaquer le hérisson, alors que ce dernier se contente d’entretenir son nid et de rechercher sa nourriture et il simplifie le monde en une idée organisationnelle unique et tout ce qui n’est pas lié à son organisation n’a pas lieu d’être selon l’auteur de ce livre.

Comment transposer ce concept dans l’entreprise. Celles qui réussissent le mieux sont comme le hérisson, elles adoptent un concept simple et limpide qui guide leurs actions d’où le « concept du hérisson » en comparaison aux autres entreprises qui à l’image du renard ont un concept flou et incohérent.

Ce concept du hérisson est simple est limpide qui découle d’une compréhension et l’intersection des 3 cercles suivants :

  1. Ce dans quoi on peut être le meilleur (et aussi important, ce dans quoi on ne peut pas l’être). Cette notion va bien au-delà de la compétence fondamentale. Ce n’est pas parce que sa compétence se cantonne à un domaine que l’on y sera le meilleur. Inversement, on est parfois le meilleur dans un domaine très différent de son secteur.
  2. Ce qui fait tourner le moteur économique. Toutes les entreprises qui réussissent atteignent un très haut niveau de perspicacité dans la création d’un autofinancement et d’une rentabilité conséquents. Elles ont découvert la rentabilité influençant le plus leur économie
  3. Ce qui passionne le plus. Les entreprises qui réussissent se consacrent aux activités qui les enflamment. L’idée n’est pas de stimuler la passion mais de découvrir ce qui rend passionné.

Comment l’entreprise va déterminer son propre concept du hérisson ?

Il faut déjà avoir une bonne connaissance de ses forces, que l’on peut déterminer en interne avec la mise en place d’un conseil de personnes venant d’horizons divers avec une connaissance et une expertise d’un domaine au sein de l’entreprise. Il n’est pas forcément visible dans l’organigramme de l’entreprise, il pourra prendre une appellation comme par exemple « comité d’amélioration du bénéfice ».

De nombreux membres de l’équipe dirigeante doivent en faire partie mais pas la majorité. Ce conseil doit se réunir de manière régulière et ne doit pas être une chambre d’enregistrement mais bien un lieu où tous les membres doivent participer à l’élaboration du projet.

Ce concept ne va pas apparaître dès les premiers temps mais sur une échelle de temps d’environ 4 ans car il y aura des discussions, des améliorations à apporter et entre autres faire face au paradoxe de Stockadale.

Ce concept est applicable quelques soit la taille de l’entreprise, des indépendants à la multinationale.

N’hésitez pas à nous contacter pour l’accompagnement pour la mise en place de votre concept du hérisson.