2 semaines

C’est le nombre de semaines où je n’ai pas publié.

Eh oui je savais que je vous avais manqué

2 semaines sans publier de post parce que je suis parti en congé.

Ce n’est pas parce que je suis parti à l’étranger pendant 10 jours que je ne pouvais pas,

Mais parce que je ne voulais pas.

Je ne voulais pas car cela fait partie de la culture de la discipline sur la gestion de mon temps que j’ai mise en place.

Elle consiste à faire un break de toutes activités professionnelles pendant le temps de repos que j’ai planifié.  

Ce temps doit être consacré à :
–       Me reposer, récupérer
–       Ne rien faire à l’occasion,
–       Me changer les idées
–       Profiter à 200% de ma famille et de ceux que j’aime

Ce n’est pas parce que je suis parti en voyage que j’ai été plus motivé à le faire.

J’aurais fait exactement la même chose si j’étais resté chez moi.

On pense à tort que gérer son temps ce n’est que gérer son emploi du temps professionnel.

Gérer son temps c’est aussi se gérer son temps de repos pour soi, de profiter des siens, se régénérer.

Comme les sportifs, nous avons besoin de temps de récupération et de coupure pour éviter l’usure.

Un joueur professionnel de foot disait qu’il continuait à jouer à + de 40 ans au haut niveau car il savait gérer son temps de récupération et de repos.

Pour nous les athlètes de l’entreprise c’est la même chose, on doit se laisser ce temps de récupération pour revenir plus fort et encore plus motiver que jamais.

Lire l'article

Entraineur de football et manager en entreprise : Même combat ?

Y-a-t-il une différence entre un entraineur de Football et un manager en entreprise ? Nous avons posé la question à Christophe Bedin, coach certifié et ancien sportif de haut niveau, qui utilise les méthodes de coaching sportif pour accompagner les dirigeants vers plus de performance personnelle et professionnelle. Il partage avec nous une expérience de coaching qui illustre bien les similitudes entre le monde du sport et celui de l’entreprise…laissons-lui donc la parole.

 

Pour moi il n’y a aucune différence et je vais expliquer cela par un exemple concret. J’ai accompagné en fin de saison dernière, Fabrice Vandeputte entraineur/formateur au SM Caen lorsqu’il a été promu par son président, entraineur de l’équipe professionnelle.

Pour éviter à l’équipe de descendre en championnat National, il a adopté les mêmes recettes que celles que j’ai été amené à mettre en place durant mes 20 ans d’expérience de management en entreprise.

Après avoir accepté cette mission, il a dû dans un laps temps très court (il ne restait que 8 matchs à jouer) mettre en place toute l’organisation et la stratégie pour atteindre l’objectif demandé.

Comme je l’aurai fait et que tout manager le ferait, la première étape a été de faire monter à bord une équipe performante et de confiance (entraineur adjoint, préparateur physique, service médicale) qui donne son avis, pour trouver les meilleures réponses, mais qui à la fin se range derrière les décisions collectives quelque soient ses intérêts personnels.

Ensuite, il s’est confronté à la réalité, malgré l’incertitude de la situation, (l’équipe n’a plus gagné depuis plusieurs mois et s’enfonce dans le classement), avec l’aide de son staff, ils ont créé un climat d’écoute et de confiance auprès des joueurs afin de comprendre les problèmes pour être convaincu des décisions à prendre

Pour convaincre les joueurs d’un dénouement heureux, Il a fallu mettre un plan de jeu qui leur parle. C’est le moment où l’on doit créer un concept simple, clair et cohérent, comme le « concept du hérisson » que décrit Jim Collins dans son livre « De la performance à l’excellence ».

Il se décline en 3 points :

1 – Ce qui passionne le plus. Retrouver une identité et une simplicité de jeu qui parle aux joueurs et va leur permettre de retrouver de la motivation et de la confiance.

2 – Trouver le dénominateur commun. Dans le cas présent, gagner des matchs ou au moins prendre des points à chaque match pour améliorer la situation au classement.

3 – En quoi on peut être le meilleur. Cette notion va bien au-delà de l’expertise. On ne parle plus de talent individuel mais de créer un collectif de joueurs qui répondra aux exigences et au défi à relever.

Pour que le concept soit rapidement efficace, il a mis en place une culture de la discipline, à travers un programme établi, qui laisse une liberté d’action, une prise de responsabilité dans des limites définies et qui a l’adhésion de tous.

La technologie l’a aidé à quantifier l’adhésion et l’implication, grâce aux GPS de performances et l’analyse vidéo permettra de visualiser les points positifs et ceux à améliorer.

Quand tous les éléments sont en place, il faut une communication adaptée pour créer une dynamique où tout le collectif, management du club, staff, joueurs soient tournés vers le même objectif.

Cet exemple montre bien que le monde du sport et celui de l’entreprise sont très proches. A l’image de Fabrice Vandeputte, beaucoup de leader, de manager et moi-même avons connu ce type de situation d’urgence, où il faut redresser la barre très rapidement. Mais aussi créer des bases solides pour pérenniser l’avenir, car à chaque début d’année fiscale, les compteurs sont remis à zéro, comme pour l’entraineur qui repart avec zéro au début de la nouvelle saison.

Pour information, l’équipe c’est sauvé à la dernière minute du dernier match, par un penalty victorieux dans les arrêts de jeu.

C’est pour cette raison que j’accompagne mes clients à muscler leur mental car que l’on soit manager dans le sport ou dans l’entreprise avoir un mental fort et un plan adapté permettent d’atteindre ses objectifs

Lire l'article

Pourquoi utiliser la préparation mentale en entreprise ?

Dans la perspective d’un évènement important, le sportif va préparer son mental afin d’être prêt à vivre au mieux cette aventure.

Avec mon collectif de préparateurs mentaux (GB Consulting Partners), nous accompagnons un explorateur qui va traverser l’Arctique à la marche sans assistance.
 
Vous vous dites waouh quelle aventure !
Eh vous avez raison.
 
Quand on parle préparation mentale, on pense tout de suite performance extrême ou sportive,
 
Vous allez me dire que oui.
 
Eh bien je dis non pas uniquement.
 
Si on enlève le contexte extraordinaire des évènements, le sportif ou cet aventurier ne sont pas si différents.

Un chef d’entreprise ou un salarié se doit lui aussi d’être performant.
 
Chacun d’entre nous à son niveau vit sa propre aventure.
 
Nos enjeux personnels sont aussi importants que celui du sportif ou de cet aventurier,
 
Parce que ce qui fait sens pour nous, va entrainer des émotions, du stress que nous allons devoir gérer et si nous ne sommes pas prêts mentalement nous ne serons pas performants.
 
C’est pour cette raison que nous devons préparer notre mental comme un sportif quand nous avons des échéances présentes ou à venir très importantes.
 
Ce post s’adresse donc à tous les athlètes de l’entreprise,
 
Si vous voulez muscler votre mental, pour optimiser vos performances.
N’hésitez plus !
Contactez-moi

Lire l'article

Les bonnes résolutions

En cette fin d’année on fait le bilan mais on réfléchit aux bonnes résolutions à prendre pour la nouvelle année. 🤔

Les résolutions ne sont-elles pas des objectifs que l’on se fixe pour se remettre en mouvement. 🏃

Pourquoi parle-t-on de résolutions et pas d’objectif ?

Et vous pour 2022 vous avez des résolutions ou vous vous fixez des objectifs ? 🎯

Pourquoi ne pas offrir un cadeau à votre mental? 🧠

Lire l'article

La culture de la discipline

Il ne faut pas confondre tyrannie disciplinaire et culture de la discipline

Une discipline imposée ou que l’on s’impose par la force peut avoir des résultats à court terme,

Mais elle ne produit pas de résultats durables dans le temps.  

Elle peut même être très destructrice

La culture de la discipline est très fonctionnelle

Elle implique une adhésion à un fonctionnement cohérent dans un cadre établi.

Elle n’empêche pas la liberté d’action, une marge de manœuvre et une prise de responsabilité

Elle ne se limite pas uniquement aux actions, elle s’engage aussi dans une réflexion disciplinée pour une mise en action disciplinée.

L’autodiscipline que l’on s’applique à soi-même ou que le collectif s’applique, doit être en accord complet avec le fonctionnement et le cadre mis en place.

Si vu de l’extérieur, les gens ou les collectifs qui ont cette culture de la discipline peuvent paraître ennuyeux, et rigide,

ils atteignent leurs objectifs tout en étant plus libres car ils maitrisent leur temps, leurs actes et peuvent prendre du recul.

Vous imposez-vous une discipline ou avez-vous une culture de la discipline?

Lire l'article

Les valeurs

On ne cesse de les évoquer :
✅ Dans l’entreprise

✅ Dans le sport

✅ Dans l’éducation

Mais quand je demande aux gens de les évoquer beaucoup sont incapables de les exprimer

Et certains confondent besoins et valeurs

Pourtant elles sont notre socle, nos fondamentaux sur lesquels on va s’ancrer pour avancer.

Elles vont nous permettre :
✅ De mieux nous définir vis-à-vis de nous-même et vis-à-vis des autres

✅ De pouvoir nous reposer dessus quand nous sommes en questionnement

✅ De les utiliser comme des limites à fixer

✅ De prendre du recul

✅ D’arriver à ce que nous souhaitons dans notre vie professionnelle et personnelle

Connaissez-vous vos valeurs, celles de votre entreprise de votre club de sport.

Si c’est le cas sont-elles compatibles ?

Si ce n’est pas le cas, identifiez-les très rapidement.

Lire l'article

Muscler votre mental

C’est mon slogan

Mais qu’est-ce que ça veut dire ? 🤔

Notre mental il nous accompagne partout et tout le temps  🧠

✅Dans la réussite de nos projets professionnels

✅Dans celle de nos projets personnels

✅Dans nos loisirs

✅Dans nos relations avec les autres au quotidien

Pourquoi alors, notre mental est comme la météo il est changeant (pour certains la météo joue sur leur mental) ⛈ ⚡

Parfois il est fort, très fort 💪

Et parfois il est au plus bas 👎

Musclez son mental cela permet de se mettre en mouvement pour atteindre ses objectifs quelles que soient les circonstances 🎯

Ça vous parle ?

Si oui dites-moi comment vous musclez votre mental 👇

Lire l'article

SYSTEME 1 / SYSTEME2

Ce sont les 2 vitesses de la pensée définie par Daniel Khaneman, spécialiste de psychologie cognitive et d’économie, prix Nobel d’économie pour ses travaux sur le jugement et la prise de décision.

✅Comment prenons-nous nos décisions ?

✅Qu’est-ce qui guide nos préférences et nos jugements ?

✅Quand faut-il faire confiance à notre intuition ?

Pendant très longtemps, je me reposais principalement sur mon système 1 qui est rapide, intuitif et émotionnel.

Il réceptionne les informations, les traitent et les interprètes selon notre éducation, notre culture, nos expériences, nos croyances limitantes, nos biais cognitifs.

Il a une grande force, il permet de ne pas se fatiguer car il a souvent les réponses aux questions et il évite de trop s’en poser. Il peut nous faire croire que l’on détient la vérité.

Même si avec l’âge mon système 1 s’est enrichi, je reste vigilant.

Le système 2 est lent, réfléchi et logique.

Bien qu’il soit beaucoup plus contraignant, je m’efforce de le solliciter dans mes réflexions et mes prises de décisions.

Dans mes coachings, j’incite mes clients à utiliser leur système 2 plus fréquemment en les challengeant pour qu’ils se disciplinent, créent une routine de réflexion, afin d’éviter les ravages des partis pris.

Vous avez envie de challenger votre système 2. 

Lire l'article

Faire le grand saut

Il y a 2 ans, j’ai fait le grand saut dans l’entreprenariat.

Malgré cette pandémie et les questionnements personnels, je n’ai jamais douté
–       De ma motivation
–       De mon engagement d’accompagner des femmes et des hommes dans l’entreprise et dans le monde du sport.

Durant mes 30 ans de salariés en entreprise dont 20 ans de management et mes expériences dans le monde du sport,
j’ai toujours mis l’humain au centre de la réussite des projets.

Mais sans un mental fort, on ne peut pas se mettre en mouvement pour atteindre ses propres objectifs.

Depuis le début de l’aventure CDF Coaching, je muscle mon mental tous les jours à travers
–       Mes propres actions
–       Dans les partages d’expériences avec les chefs d’entreprises, les salariés en entreprise et dans le sport, et les sportifs que j’accompagne

Je m’impose une discipline quotidienne que j’aime insuffler dans mes ateliers pour muscler le mental de mes clients, sans jugement, avec respect, confiance et authenticité

Je les amène à gérer leurs émotions,

Je les challenge à explorer le champ des possibles

Je les soutiens à s’engager dans des chemins inexplorés où ils n’auraient jamais osé y aller seul.  

Comme je suis convaincu de la porosité entre le monde du sport et celui de l’entreprise,

J’utilise dans mes coachings des outils de préparation mentale de la haute performance dont je suis certifié

Si vous avez envie de vous mettre en mouvement et faire des séances de musculation mentale en toute bienveillance.

Lire l'article

La parité Homme- Femme

Dans l’entreprise comme dans le sport cette parité n’existe pas.

Même s’il est aussi difficile pour une femme de battre des records, décrocher des médailles ou acquérir un palmarès, la reconnaissance médiatique et financière sont rarement respectées à quelques exceptions près.

Il en va de même dans les instances, peu de femmes sont présidentes de Fédérations, ou dans les instances de décisions.

Même si des progrès ont été fait à coup de loi ou de décret, on s’aperçoit que dans l’entreprise le phénomène est aussi vrai.

Pendant mes 30 ans en entreprise, je n’ai jamais eu de responsable ou de femmes qui m’ont dirigé. Dans les séminaires commerciaux ou de management les femmes se comptaient sur les doigts de la main.

Avec la nouvelle loi qui est en train d’être étudié au Sénat, les entreprises d’au moins 1000 salariés vont devoir intégrer 30 % de femmes d’ici 2027 et 40% d’ici 2030 dans leur COMEX et leur CODIR.  

Dans toutes les entreprises, il va falloir dorénavant accompagner les hauts potentiels féminins autant que les masculins.

Comme le disait Jean Ferrat, la femme est l’avenir de l’homme, et je pense qu’elle sera de plus en plus celui de l’entreprise, du monde du sport et toute de la société en général.

Lire l'article