Leader Vs Manager

Les différences entre le LEADER et le MANAGER.

Le leader a la capacité de fédérer et de mobiliser les énergies autour d’une action collective.
Elle se traduit dans le fait que la majorité des membres du groupe reconnaît de manière formelle ou informelle, explicite ou implicite, l’un des leurs comme le leader légitime et lui délègue son pouvoir de décision (leur liberté de décider)
Les compétences en leadership se traduisent par des postures interprétées par l’ensemble de l’organisation interne et externe. Le leader a la vision, il ouvre le champ des possibles et met en place la stratégie de l’entreprise.

Le manager est celui qui a pour objectif de communiquer et de mettre en place la stratégie de l’entreprise à travers l’organisation des ressources matérielles et humaines, la gestion de celle-ci en définissant et en mettant en place les procédures, tout en résolvant les problématiques rencontrées et en contrôlant que les processus sont bien respectés et reporter auprès de sa hiérarchie.
Dans l’entreprise d’une certaine taille , le leader est le PDG et le DG est le manager. Dans les autres l’entrepreneur doit assumer les deux rôles. Ce qui n’est pas simple sauf si c’est un leader de niveau 5.
Alors vous êtes plus Leader ou Manager ou les 2 ?

Lire l'article

Le Leader de Niveau 5

A la fin de mon dernier article, j’ai évoqué le leader de Niveau 5, cette dénomination a été établi par Jim Collins dans son livre « De la performance à l’excellence » où il explique comment en comparant des sociétés d’un même secteur, de même taille et avec des résultats similaires, pourquoi certaines d’entre elles ont excellé dans leurs résultats pendant que d’autres ne faisaient que performer.

Dans cette enquête, il apparaît que le socle de cette réussite est le type leadership. Son équipe et lui ont établi une échelle de niveau des leaders de 1 à 5. Le niveau 5 représente le top du top.

Mais comment définir les leaders de Niveau 5.

Ils sont de parfaits exemples de dualités, modestes et volontaires, humbles et intrépides. Ils allient l’humilité et la volonté et canalisent les exigences de leur Ego pour éviter qu’elles influent sur l’évolution de leur entreprise.

Malgré tout, ils sont très ambitieux, mais leur ambition est toujours et uniquement au service de l’entreprise. Il ne recherche ni la renommée, ni leur enrichissement personnel.

Ils souhaitent pérenniser l’entreprise sur la durée en la faisant progresser sur des générations, aimant l’idée que la plupart des gens ignoreront qu’ils sont à l’origine du succès.

Ils parlent volontiers de l’entreprise, mais ils mettent toujours en avant la contribution des autres membres de leur équipe, plutôt qu’évoquer leurs propres mérites.

Ce type de leader sait s’entourer de responsables de haut niveau avec une forte personnalité et leur permet de donner toute leur mesure. Quand on demande à ceux qui ont travaillé avec ce type de leaders à le décrire les termes utilisés sont :

Calme, humble, modeste, réservé, timide, affable, aux manières douces, effacé, discret.

Mais dans leur cas, il ne faut pas confondre discrétion et faiblesse. Ils ont tous une très forte ambition pour leur entreprise, et une volonté inébranlable de mettre en œuvre les décisions qu’ils croient nécessaires pour son avenir.

Ils ne cherchent pas à devenir des superhéros. Et n’aspirent jamais à être mis sur un piédestal ou à devenir des idoles inaccessibles. Ce sont des gens ordinaires produisant tranquillement des résultats exceptionnels.

Nous souhaitons tous croisée ce type de leader durant notre carrière professionnelle ou si nous sommes entrepreneur ou manager le devenir.

Lire l'article

La différence entre le LEADER et le MANAGER.

Vous trouverez ci-dessous ceux qui est des compétences du Leader ou du Manager.

1/ L      Bâtir une vision

2/ L      Bâtir une stratégie

6/ L      Surmonter les obstacles/résistances

8/ L      Gérer les changements

11/ L    Emporter l’adhésion des gens

12/ L    Motiver et inspirer

16/ L    Être attentif aux besoins des gens

17/ L    Être attentif aux valeurs des gens

18/ L    Être attentif aux émotions des gens

3/ M    Planifier et Gérer

4/ M    Organiser et Affecter des ressources

5/ M    Communiquer

7/ M    Faire face à des situations complexes

9/ M    Définir les pratiques et les processus

10/ M Prendre des décisions cohérentes

13/ M  Contrôler

14/ M  Résoudre des problèmes

15/ M  Superviser et reporter

Le leader a la capacité de fédérer et de mobiliser les énergies autour d’une action collective. Elle se traduit dans le fait que la majorité des membres du groupe reconnaît de manière formelle ou informelle, explicite ou implicite, l’un des leurs comme le leader légitime et lui délègue son pouvoir de décision (leur liberté de décider). Les compétences en leadership se traduisent par des postures interprétées par l’ensemble de l’organisation interne et externe. Le leader a la vision, il ouvre le champ des possibles et met en place la stratégie de l’entreprise.

Le manager est celui qui a pour objectif de communiquer et de mettre en place la stratégie de l’entreprise à travers l’organisation des ressources matérielles et humaines, la gestion de celle-ci en définissant et en mettant en place les procédures, tout en résolvant les problématiques rencontrées et en contrôlant que les processus sont bien respectés pour reporter les informations financières ou des suivis auprès du leader.

On peut s’apercevoir que les compétences sont complémentaires et nécessaires, certains leaders de niveau 5 sont en mesure de répondre à toutes les compétences, mais généralement ces 2 fonctions sont souvent supporter pas 2 personnes différentes.

Le leader de niveau 5 sera évoqué dans le prochain post.

Lire l'article

La fixation des objectifs

 

Pour une mise en mouvement efficace, il faut une bonne fixation d’objectifs.

Mais qu’est-ce un bon objectif ?

En préparation mentale du sportif on définit l’objectif comme difficile mais atteignable car il doit permettre à la personne d’être concentrée sur les vrais sujets qu’elle doit travailler et fournir les efforts qui vont réellement lui permettre de progresser au maximum de ses capacités dans le temps imparti. L’entraineur doit veiller à qu’il ne soit trop élevé ou trop facile à atteindre pour éviter une protection de l’égo.

Si on le transpose dans le monde du travail, le manager va prendre la position de l’entraineur et il va devoir y inclure les valeurs de l’entreprise, mais aussi celles du collaborateur, et s’assurer qu’il soit bien celui du collaborateur et pas celui du manager.

Pour qu’il soit efficace et réalisable, le manager doit accompagner l’objectif de résultat par des objectifs de processus.

Un objectif de résultat seul sans objectif de moyens ou processus, va entrainer de la démotivation par l’absence de sentiment de progression, un sentiment d’échec, de stress si l’objectif semble s’éloigner ou n’est pas atteint.

Les objectifs de moyens vont faciliter l’atteinte de l’objectif de résultat car le manager pourra formaliser les avancées pour valoriser le sentiment de progression, pointer une facilité de rebondir (motivation pour continuer l’effort) plutôt qu’un ressenti de ratage total et de temps gâché même si l’objectif de résultats n’est pas atteint.

La troisième étape pour la fixation d’un bon objectif est de le répartir sur 3 temps, le court, moyen et long terme. Comme pour le sportif, le court terme va permettre de progresser, de faire des efforts tout en ouvrant le champ des possibles.

Très souvent, les objectifs fixés en entreprises, quand ils sont formalisés, ne sont que chiffrés, certainement plus facile à juger car quantitatif et à court terme, ils sont souvent fixés sur l’année et rarement au-delà.

Trop souvent, le manager ne prend pas ou n’a pas le temps de mettre en place tout cet accompagnement, parce que trop préoccupé par le quotidien, l’opérationnel, le résultat et l’instantané.

Si chaque fixation d’objectifs est construite selon le modèle cité précédemment, on va améliorer la motivation, l’implication, et la compétence de chaque salarié de l’entreprise.  De plus, dans les objectifs de processus, on peut intégrer des objectifs personnels. Cela participe à répondre à la reconnaissance des salariés qui est un sujet souvent évoqué et pour lequel le manager a trop souvent une réponse pécuniaire sous forme d’augmentations de salaires ou de primes, qui est une réponse mais qui n’est pas le seul.

En tant que leader ou manager comment fixez-vous les objectifs de vos collaborateurs ?

En tant que salarié, comment vous sont fixés vos objectifs ?

Pour bien fixer vos objectifs ou ceux de vos collaborateurs, n’hésitez pas à prendre contact sur en complétant les liens d’inscriptions

Lire l'article

La recherche de « son bonheur » en 3 étapes

Comment trouver « Mon Bonheur »?

Cette question, je me la suis souvent posé sans savoir vraiment y répondre car comme beaucoup j’ai subi les influences de mon éducation, avec ses croyances limitantes, de la culture française qui stigmatise l’échec, l’éducation Nationale qui ne prône qu’un seul format de réussite, « si tu as un beau diplôme, tu auras un beau travail », l’environnement professionnel et économique qui n’est que le prolongement de la scolarité, « si tu as un beau travail, tu auras un bon salaire et une bonne retraite » et pendant longtemps j’ai été le spectateur de ma vie et « mon bonheur » n’était pas celui que je désirai au plus profond de moi.

Lire l'article

Quelles sont mes valeurs

Dans mon premier article, je vous décris comment trouver votre bonheur en 3 étapes dont la première est de définir ses valeurs.

Après 30 d’expérience en entreprise dont 20 en tant que manager et entrepreneur, puis en tant

qu’indépendant, j’ai acquis la conviction que pour bien fixer ses objectifs et les atteindre, il faut s’appuyer sur ses propres fondamentaux pour être en position.

En les définissant, nous faisons un travail sur nous-même pour mieux nous connaître.

Lire l'article

La mise en mouvement

La meilleure manière de se mettre en mouvement, est d’avoir des perspectives. Celles-ci vont nous apporter motivation, faire grandir l’estime et la confiance en soi.

Pour se mettre en mouvement, se projeter vers l’avenir, il faut se fixer ses propres objectifs pour :

  • Faire ses propres choix de vie
  • Choisir sa propre stratégie
  • Vivre à son rythme
  • Agir sur sa vie
Lire l'article
  • 1
  • 2