SYSTEME 1 / SYSTEME2

Ce sont les 2 vitesses de la pensée définie par Daniel Khaneman, spécialiste de psychologie cognitive et d’économie, prix Nobel d’économie pour ses travaux sur le jugement et la prise de décision.

✅Comment prenons-nous nos décisions ?

✅Qu’est-ce qui guide nos préférences et nos jugements ?

✅Quand faut-il faire confiance à notre intuition ?

Pendant très longtemps, je me reposais principalement sur mon système 1 qui est rapide, intuitif et émotionnel.

Il réceptionne les informations, les traitent et les interprètes selon notre éducation, notre culture, nos expériences, nos croyances limitantes, nos biais cognitifs.

Il a une grande force, il permet de ne pas se fatiguer car il a souvent les réponses aux questions et il évite de trop s’en poser. Il peut nous faire croire que l’on détient la vérité.

Même si avec l’âge mon système 1 s’est enrichi, je reste vigilant.

Le système 2 est lent, réfléchi et logique.

Bien qu’il soit beaucoup plus contraignant, je m’efforce de le solliciter dans mes réflexions et mes prises de décisions.

Dans mes coachings, j’incite mes clients à utiliser leur système 2 plus fréquemment en les challengeant pour qu’ils se disciplinent, créent une routine de réflexion, afin d’éviter les ravages des partis pris.

Vous avez envie de challenger votre système 2. 

Lire l'article

Faire le grand saut

Il y a 2 ans, j’ai fait le grand saut dans l’entreprenariat.

Malgré cette pandémie et les questionnements personnels, je n’ai jamais douté
–       De ma motivation
–       De mon engagement d’accompagner des femmes et des hommes dans l’entreprise et dans le monde du sport.

Durant mes 30 ans de salariés en entreprise dont 20 ans de management et mes expériences dans le monde du sport,
j’ai toujours mis l’humain au centre de la réussite des projets.

Mais sans un mental fort, on ne peut pas se mettre en mouvement pour atteindre ses propres objectifs.

Depuis le début de l’aventure CDF Coaching, je muscle mon mental tous les jours à travers
–       Mes propres actions
–       Dans les partages d’expériences avec les chefs d’entreprises, les salariés en entreprise et dans le sport, et les sportifs que j’accompagne

Je m’impose une discipline quotidienne que j’aime insuffler dans mes ateliers pour muscler le mental de mes clients, sans jugement, avec respect, confiance et authenticité

Je les amène à gérer leurs émotions,

Je les challenge à explorer le champ des possibles

Je les soutiens à s’engager dans des chemins inexplorés où ils n’auraient jamais osé y aller seul.  

Comme je suis convaincu de la porosité entre le monde du sport et celui de l’entreprise,

J’utilise dans mes coachings des outils de préparation mentale de la haute performance dont je suis certifié

Si vous avez envie de vous mettre en mouvement et faire des séances de musculation mentale en toute bienveillance.

Lire l'article

La parité Homme- Femme

Dans l’entreprise comme dans le sport cette parité n’existe pas.

Même s’il est aussi difficile pour une femme de battre des records, décrocher des médailles ou acquérir un palmarès, la reconnaissance médiatique et financière sont rarement respectées à quelques exceptions près.

Il en va de même dans les instances, peu de femmes sont présidentes de Fédérations, ou dans les instances de décisions.

Même si des progrès ont été fait à coup de loi ou de décret, on s’aperçoit que dans l’entreprise le phénomène est aussi vrai.

Pendant mes 30 ans en entreprise, je n’ai jamais eu de responsable ou de femmes qui m’ont dirigé. Dans les séminaires commerciaux ou de management les femmes se comptaient sur les doigts de la main.

Avec la nouvelle loi qui est en train d’être étudié au Sénat, les entreprises d’au moins 1000 salariés vont devoir intégrer 30 % de femmes d’ici 2027 et 40% d’ici 2030 dans leur COMEX et leur CODIR.  

Dans toutes les entreprises, il va falloir dorénavant accompagner les hauts potentiels féminins autant que les masculins.

Comme le disait Jean Ferrat, la femme est l’avenir de l’homme, et je pense qu’elle sera de plus en plus celui de l’entreprise, du monde du sport et toute de la société en général.

Lire l'article

La Gestion des émotions

Quelle est la différence
Entre un athlète qui va chercher une médaille aux JO et un chef d’entreprise qui a rendez-vous pour une importante levée de fonds.

Entre un commercial qui doit décrocher son plus gros contrat et un footballeur qui joue la finale de la ligue des champions

Ou encore une jeune diplômée qui a son premier entretien d’embauche avec un jeune joueuse qui joue son premier match professionnel

Il n’y en a aucune. Pour chacun d’entre eux l’enjeu est élevé, ils vont être stressés car c’est un évènement très important qui peut changer leur vie.
Comment gérer ses émotions.
Il faut se préparer mentalement quel que soit son expertise et ses compétences sans un mental fort nous ne donnons pas notre pleine mesure.
Pour cela il faut muscler votre mental, car plus il sera fort, plus vous serez en mesure de gérer vos émotions quand vous le souhaitez.

Alors vous vous sentez prêts à vous muscler le mental. 

Lire l'article

La dépression s’invite dans le Football

Cette semaine la star du football Neymar a évoqué sa fatigue mentale. Il évoque son usure psychologique. C’est la première fois qu’une star du football mondialement connue en parle.

A seulement 29 ans, qui est normalement l’âge de la plénitude sportive, il parle d’arrêter de sa carrière après la coupe du monde 2022.
Après 12 ans de carrière au plus haut niveau, il est usé par la pression qui pèse sur lui depuis le début de sa carrière car aux yeux des Brésiliens il est le seul qui peut gagner la coupe du monde.

Cet aveu montre que même les plus hauts potentiels ne peuvent pas atteindre leurs plénitudes s’ils n’ont pas un mental fort.

Leader, manager, n’hésitez pas à accompagner vos meilleurs espoirs pour qu’ils grandissent et atteignent leur plénitude au sein de vos entreprises.

CDF Coaching accompagne vos meilleurs espoirs à muscler leur mental pour devenir les stars durables de vos entreprises.  

Lire l'article

Le mentoring

Bernard TAPIE a été le premier homme affaire à développer les méthodes de l’entreprise dans le monde du sport. Il a commencé par le cyclisme et ensuite avec le football.

Quand on entend les témoignages de grands sportifs comme Bernard Hinault et Didier Deschamps, au-delà des résultats positifs avec les victoires sur le Tour de France et la victoire en Ligue des champions, il est devenu un mentor pour sa « haine » de la défaite et de jamais rien lâcher.

Il a été aussi un mentor pour des hommes d’affaires qui ont investi dans le sport comme Jean Michel Aulas (Ex propriétaire de CEGID et depuis plus de 30 ans président de l’Olympique Lyonnais), mais aussi à beaucoup d’anonymes comme ceux par exemple qui avaient intégré les écoles de ventes qu’il avait créées dans les années 80.

Le mentoring est très important. J’ai eu moi-même des mentors qui m’ont permis de me construire personnellement et professionnellement.

Lire l'article

Est-ce qu’une somme d’expert peut constituer une équipe rapidement ?

Même si la victoire de mercredi est très positive d’un point de vue comptable et bonne pour le moral, est-ce que les critiques qui commençaient à poindre sur la qualité de jeu très moyenne du PSG par rapport aux attentes vont cesser ?
Avant cette victoire contre City, quand les 3 stars étaient ensemble sur le terrain, il y a eu un match nul et une victoire (même si contre Lyon au moment de la sortie de Messi, le PSG perdait 1-0).
 On s’aperçoit que la somme d’expert de haut niveau permet de répondre aux échéances ponctuelles, mais n’accélère pas la cohésion de l’équipe.
Comme dans toute construction cela demande du temps, car chacun doit trouver sa place, se mettre au service du collectif. C’est là que le profil du manager est important, car c’est lui qui doit construire une équipe complémentaire, cohérente qui sur la durée permettra d’atteindre ses objectifs.

Lire l'article

La Gestion des hauts potentiels

La semaine dernière j’ai rencontré Léa Fontaine, triple championne d’Europe junior de Judo. Au-delà de son talent, elle est accompagnée depuis 3 ans en préparation mentale par la team
GB  Consulting Partners.

Ce qui montre qu’en plus de qualités athlétiques et techniques impressionnantes, Léa ne laisse rien au hasard.
Cet exemple, montre que les hauts potentiels doivent être accompagnés pour s’épanouir et progresser.

En accompagnant leur haut potentiel, l’entreprise peut suivre le développement du salarié vers des objectifs définis, de valoriser et développer son attachement à l’entreprise pour le fidéliser.

Quand on sait qu’un recrutement raté coûte entre 50 et 100k€ à l’entreprise, ne serait-il pas le moment de penser à conserver ses hauts potentiels en les accompagnants par un coaching personnalisé même si cela peut paraître au départ comme un investissement coûteux.

Lire l'article

Comment rester performant?

Le changement d’entraineur ne permet pas forcément que les résultats soient tout de suite au rendez-vous.
Deux exemples récents ont retenu mon attention, Jocelyn Gourvenec qui a pris en main l’équipe du LOSC champion de France de Football et Bernardinho l’entraineur de l’équipe de France Volley championne olympique en titre.
Malgré des effectifs où il y a eu peu de changements de joueurs, les résultats ne sont pas là. 2 victoires en 6 matchs pour le LOSC et une élimination en 8ème de finale du championnat d’Europe pour les volleyeurs.

La même problématique peut se présenter en entreprise avec le recrutement d’un manager qui devra encadrer une équipe existante qui performe. Comment peut-il s’adapter pour garder une équipe performante ?
Pendant mes 20 années de manager, j’ai moi-même vécu cette situation de reprendre une équipe en place où il fallait continuer à la faire performer.  Au début, je pensais que pour me faire respecter il fallait que j’impose mon autorité, sans prendre en compte, le contexte, les valeurs de l’entreprise, ainsi qu’être à l’écoute des personnes en place.
Mais j’ai vite compris qu’avant toute chose il fallait se faire acheter pour ensuite amener ses équipes à atteindre les objectifs communs et pour cela il faut :
-Être à l’écoute, faire preuve d’empathie, de bienveillance et d’humilité sans oublier ses propres valeurs
-Adapter sa communication pour garder la motivation
-Repérer les relais qui vont pouvoir faire passer son message

Lire l'article

Comment se renouveler ?

En tant que manager, il faut sans cesse se renouveler pour continuer à motiver et amener ses équipes à atteindre les objectifs communs. On le voit dans les sports collectifs, les entraineurs restent très peu de temps (en moyenne 2 à 3 ans) à la tête des équipes et souvent après avoir eu de grands résultats ou des déceptions, ils changent d’environnement, prennent temporairement du recul, se reconvertissent ou se retirent définitivement.

Après l’échec à l’Euro, Didier Deschamps s’est posé la question de savoir, s’il voulait rester à la tête de l’équipe de France de foot. Laurent Tillie au volley a décidé d’arrêter l’équipe de France pour tenter un autre défi. En revanche, Olivier Krumbholz va entamer sa 22eme saison comme manager de l’équipe de France de Hand féminine, entrecoupé d’une pause de 3 ans, entre 2013 et 2016.  

A l’image de ses sélectionneurs, j’ai vécu pendant mes 20 ans en tant que manager en entreprise cette situation, de savoir si je continuais dans le même projet, soit parce que les résultats n’étaient pas ceux qui étaient attendus ou parce que j’avais atteint mes objectifs à long terme. Quand on a décidé de rester en place, il est impératif de retrouver sa motivation à travers de nouveaux objectifs. Dès qu’ils sont clairement définis, il faut les communiquer, intégrer des nouveaux pour insuffler une nouvelle dynamique tout en étant à l’écoute des cadres que l’on veut garder.

Ce qui est sûr, pour se renouveler et durer que ce soit dans le sport ou l’entreprise, il faut se remettre en question en se fixant sans cesse de nouveaux objectifs, pour garder sa motivation.

Lire l'article